Immeubles commerciaux

Les entreprises dans les baux commerciaux ainsi que les propriétaires, les locataires et les gestionnaires d'immeubles commerciaux ont souvent intérêt à ce que la consommation d'eau et de chaleur soit répartie de façon aussi précise et équitable que possible, et à ce que le rapport de consommation soit préparé de façon simple et efficace.

En principe, la différence entre les rapports de consommation commerciale et les rapports des immeubles résidentiels tient simplement au fait que la loi n'impose pas autant de restrictions aux rapports commerciaux. Cela signifie que, dans un contexte commercial, le choix des clés d'allocation pour différentes formes de coûts partagés est presque illimité. Prenons par exemple un centre commercial. Ici, les coûts partagés pour les installations communes, comme les fontaines, les manèges et bien d'autres choses encore, sont répartis très précisément en fonction de différentes clés d’allocation, qui sont convenues en fonction de conditions locales particulières. Ainsi, l'administrateur disposera d'une vue d'ensemble claire et d'une couverture des coûts, ce qui signifie également moins de questions de la part des locataires lorsque les rapports de consommation sont correctement établis et corrects.